Florian est opérateur de repérage confirmé bâtiment depuis plus de 3 ans chez AC Environnement. Charpentier de formation, ses connaissances structurelles des bâtiments ont été un réel atout pour sa reconversion en tant que diagnostiqueur immobilier. Il porte un regard bienveillant sur son entreprise qui fête ses 20 ans cette année. 

Publié le 11 juillet 2022

Le métier de diagnostiqueur immobilier


Florian HIOLET,
Diagnostiqueur immobilier chez AC Environnement

Florian, quel est votre métier ?
Chez AC Environnement, nous sommes spécialistes du diagnostic immobilier. Nous les réalisons dans différents secteurs d’activités. Celui pour lequel je travaille est celui du bâtiment et mon travail est essentiellement la recherche d’amiante et de plomb dans les logements, les maisons et les bâtiments tertiaires, ou non. Nous repérons donc tous les matériaux dangereux pour les Hommes et effectuons des diagnostics pour vérifier les installations et leur mise aux normes. 

En quoi votre métier est-il important ?
Il permet de mettre en sécurité les usagers d’un bâtiment, mais aussi les intervenants du BTP amenés à travailler dans les lieux. Par exemple, s’il y a de l’amiante ou du plomb dans les murs, il faut impérativement que les entreprises intervenantes soient au courant de leur localisation pour se protéger et travailler en toute sécurité. 

Quel est votre quotidien ?
Il n’y a pas de « quotidien » type, et c’est ce qui est bien justement ! Nous ne sommes jamais au même endroit, nous ne faisons jamais la même chose. C’est très divers et varié. Même les intervenants changent. Nous travaillons pour les bailleurs sociaux, nous faisons des diagnostics avant la démolition d’un bâtiment… bref, c’est toujours différent, et ça j’adore !
Nous sommes aussi très autonomes et ce métier implique une vraie réflexion. Nous devons sans cesse réfléchir à ce que nous faisons pour pouvoir mettre en sécurité tout le monde. Ce qui me plaît moins, ce sont les clients désagréables… mais j’imagine qu’il y en a partout donc je ne peux pas y échapper. (rires)

Quel est votre regard sur le passé et le parcours d’AC Environnement ?

Cela fait peu de temps que je suis chez AC Environnement, mais en 3 ans, j’ai déjà vu des évolutions très positives. Cela donne envie, car c’est une société qui s’adapte au marché et à ses salariés. On s’y sent bien, on est bien accompagnés, on a des managers très gentils et à l’écoute surtout. C’est une entreprise diversifiée qui gagne à être connue. 

Comment vous voyez-vous évoluer ? 
Les perspectives d’évolutions sont vastes chez AC Environnement. C’est une grosse structure qui reste accessible. La mobilité interne est facile et encouragée. On est d’ailleurs accompagnés dans ce sens si on en a envie… ou les compétences !
Personnellement, j’aimerais bien accéder à un poste de type chargé de projets. C’est un rôle qui demande plus de compétences en commerce pour faire les devis, les visites chantier, l’organisation et la planification. Un poste un peu plus sédentaire et un peu moins « terrain ». 

Que souhaitez-vous à AC Environnement pour les 20 prochaines années ? 
Qu’elle continue de grandir avec les mêmes valeurs. Pas trop non plus pour rester à taille humaine. Aujourd’hui, le fonctionnement en agence est celui d’une petite entreprise familiale avec un esprit d’équipe fort et de la cohésion. C’est très agréable de travailler comme ça. 
Je lui souhaite donc de la réussite. Nous sommes d’ailleurs bien partis pour !

Merci Florian


Florian HIOLET,
Diagnostiqueur immobilier chez AC Environnement

A lire sur le même sujet :
Témoignage métier : diagnostiqueur par passion
Interview diagnostiqueur immobilier : Enzo Berton
20 ans d'existence : l'histoire vrai d'AC Environnement